Accueil / Au travail / Osez l’indépendance professionnelle pour plus de bonheur !

Osez l’indépendance professionnelle pour plus de bonheur !

Devenir infopreneur mènerait-il au bonheur ?

Infopreneur, infoprenariat, travailleur indépendant, une mode ou un réel engouement pour tenter l’aventure de vivre de sa passion ?

webmarteking et infopreneur

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

Dans la conjoncture actuelle, de plus en plus de personnes se posent des questions sur leur avenir professionnel, soit par la peur liée à l’incertitude de pouvoir garder leur emploi, mais aussi par besoin de plus d’autonomie, de souplesse ou simplement parce que le marché de l’emploi ne leur donne pas ou plus de satisfaction, tant sur le plan financier que sur celui de l’épanouissement au travail.

Les derniers sondages, que j’ai réalisé auprès d’une centaine de personnes inconnues et de tous bords confondus, tendent à confirmer cette tendance grandissante.

En effet, le travail ainsi que le développement personnel représentent près de 70% des réponses à la question « Citez moi une chose importante que vous aimeriez changer dans votre vie pour être heureux/plus heureux ». Les deux sujets étant, de plus, intimement liés.

Côté travail, les réponses les plus courantes sont de l’ordre de :

  1. + d’autonomie et de liberté financière,
  2. avoir un travail passionnant,
  3. un travail qui ne soit pas que l’unique but dans la vie !
  4. de l’argent, un travail épanouissant voire vivre de sa passion !

En entrant plus en profondeur, trouver du temps pour autre chose, soi-même ou le service à autrui !

Sur les 3 vœux qu’un génie pourrait exaucer, en recoupant toutes les réponses, rares sont ceux qui n’émettent pas le désir d’avoir plus de moyens financiers pour se libérer de la pénibilité du travail ou simplement pour pouvoir se consacrer à leurs désirs, leurs passions voire aux autres !

Effectivement, de nombreuses personnes souhaitent créer leur entreprise mais pourtant, très peu d’entre-elles passent à l’action au détriment de leur rêve d’indépendance. Certainement par peur de se lancer dans l’inconnu, peur d’investir temps et argent mais souvent et tout simplement par peur de l’échec.

Certes, les nombreuses tracasseries administratives franco-françaises d’une lourdeur inconcevable n’aident certainement pas. Mais si elles sont bien réelles elles n’en sont pas moins insurmontables. Il est vrai que s’installer à l’étranger peut être parfois plus simple mais il faut savoir peser le pour et le contre car, bien sûr et comme pour tout, il y a des avantages et des inconvénients dans toutes situations, quelles qu’elles soient.

Je pourrais vous raconter l’une de mes expériences de réussites professionnelles d’indépendant où j’ai pris le risque de m’installer aux Baléares. Effectivement, il m’a fallu seulement une journée pour acquérir mon statut « d’autonomo » en Espagne et j’ai pu, dès le lendemain, commencer mon activité d’éditeur de cartes postales de luxe. Cette activité a durée près de 5 ans et ce fut un pur bonheur que je vous raconterai à l’occasion. Ceci n’aurait et n’est absolument pas imaginable en France, bien que !

Parmi tous ceux et toutes celles qui rêvent de vivre de leur passion, beaucoup n’osent pas franchir le pas et sortir de leur zone de confort pour se jeter à l’eau et tenter l’aventure, leur aventure.

Ce qui est fort dommage car aujourd’hui et plus que jamais il y a de nouvelles solutions dans lesquels de nombreuses personnes se sont engouffrées.

Vous avez sans nul doute entendu parler de ce que nous appellerons la « blogosphère » mais également de l’infoprenariat ?

Qu’appelons-nous « blogosphère » ?bloging

Pour simplifier, nous dirons que c’est tout ce qui se rapporte aux activités lucratives ou non au moyen du web, internet : e-commerce (vente de produits via le net), sites et blogs, réseaux sociaux pour promouvoir l’activité (Facebook et Youtube pour ne citer que ces 2 monstres), le webmarketing, l’affiliation, etc…

Qu’est que l’infoprenariat ?

L’infoprenariat est une forme d’entreprenariat utilisant le web (internet) et qui consiste à vendre de l’information dans le but d’en tirer un profit : des formations en ligne, des livres appelés « e-books », des logiciels, des applications et des DVD pour les principaux produits que l’on dit « dématérialisés ».
L’infopreneur est très souvent spécialisé dans un domaine précis et, en général, il s’agit de sa passion.
L’infopreneur utilise essentiellement l’affiliation pour vendre ses produits.
Pour simplifier, l’affiliation pourrait se définir par le terme « apporteur d’affaires », mieux connu dans le monde de l’entreprise.

Quels sont les avantages principaux du travailleur indépendant et notamment ceux des infopreneurs ?

Évidemment et en premier lieu, c’est d’être indépendant !
C’est souvent cette première notion, l’indépendance, qui motive bon nombre de personnes à se lancer. Trouver ou retrouver une certaine liberté.
Mais attention, la contrepartie de l’indépendance pourrait être la solitude qui, petit à petit, pourrait venir grignoter la volonté et le courage qu’il y a à se lancer dans une telle entreprise.
Il faut garder à l’esprit que plus de 90% des personnes qui débutent dans l’infoprenariat ou/et la création d’un blog (outil indispensable pour travailler sur le web) arrêteront après seulement 6 mois d’activité. Et sur les plus ou moins 10% restants, très peu d’entre-eux auront le courage de traverser le « désert » avant de pouvoir vivre de leur passion. C’est la dure loi de la création d’entreprise, que ce soit sur le web ou ailleurs : pour réussir, il faut bien évidemment s’accrocher. Ce qui veut également dire qu’il faut pouvoir tenir, dans le temps, moralement et financièrement.

En second lieu, il y a cette notion de « passion ».
C’est un peu la botte secrète de la réussite des infopreneurs.
« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confusius
Posez la question à tous ceux qui ont réussi. Quand ils vous parlent, ils ne vous parlent pas de combien ils gagnent mais plutôt du plaisir qu’ils éprouvent, chaque jour, à se lever le matin pour assouvir leur passion. Quand ils en parlent, leurs yeux brillent de tous feux. Ils vous donneraient envie de les suivre au bout du monde. Et c’est ce qu’ils font. Ils sont souvent des personnes qui transmettent leur savoir, aux services des autres : coaching, thérapeutes, formateurs.

Il est donc essentiel de connaître ce qui vous motive, ce qui éveille en vous l’envie de retourner des montagnes, ce qui vous tient à cœur, ce qui vous fait vibrer. Sans cela, il y a de grande chance pour que votre activité se trouve rapidement confrontée à la lassitude, au déplaisir, à la monotonie et que vous fassiez alors partie des milliers de personnes qui abandonnent, chaque jour, leur rêve d’indépendance.

En troisième lieu, de nombreux infopreneurs parlent du faible coût d’investissement et de risques très réduits.
Sur ce point, bien sûr, l’infopreneur n’a rien à voir à un entrepreneur classique.
Mais attention au miroir aux alouettes. Au même titre que le soi-disant fameux statut d’auto-entrepreneur en France dont le constat est désarmant – un an et demi après la création de ce statut, sur plus de 500 000 entreprises créées près de la moitié ne génèrent aucun revenu, les chiffres des infopreneurs ne sont pas plus réjouissant.
Effectivement, on peut démarrer rapidement et pour « pas cher » sur le web :
– un ordinateur, un accès au net, un site WordPress, un hébergement et le tour est… presque joué !

Mais franchement, pensez-vous que pour devenir indépendant et vouloir vivre de votre passion il ne va pas falloir investir ?
En attendant d’investir de l’argent qui reste le nerf de la guerre pour toute entreprise, vous allez y passer du temps.
Pouvez-vous évaluer financièrement ce temps ? Car oui, le temps c’est de l’argent !
Et avant d’arriver à « la semaine des 4 heures » comme le met en avant Timothy Ferriss dans son fameux livre du même nom publié en 2005 et dont le sous-titre est « travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux », il est fort à parier que vous n’allez pas compter vos heures, du moins au début de votre activité.

N’allez surtout pas croire aux réussites fulgurantes. Mis à par quelques exceptions, toute réussite n’est arrivée qu’après un travail acharné, réfléchi, précis, engagé. Et si la réussite n’est que la matérialisation de nos rêves, l’entrepreneur aura sans nul doute connu d’abord des échecs qu’il ne met jamais en avant. Il aura fait de nombreux sacrifices, investissements, sans jamais compter ses heures. La persévérance est l’une des valeurs qui pourrait caractériser celui qui réussit.

On n’a rien sans rien et tous ceux qui vous font croire à la poule aux œufs d’or ne le font que pour faire pondre leur propre poule !

Certes, ce faible coût d’investissement de départ représente le premier pas et en cela, c’est parfait car il minimise les risques et vous pouvez également y passer que quelques heures au tout début. Mais vous vous rendrez vite compte que si vous voulez passer à l’étape supérieur, il faudra y passer plus de temps, voire investir financièrement pour améliorer vos blogs/sites, faire de la publicité pour chercher vos prospects comme toute entreprise qui se respecte, qu’il vous faudra générer du trafic, créer la confiance pour asseoir votre autorité si vous voulez vendre quelque chose, si vous désirez faire votre place au soleil.
Il faudra assurément penser à vous former, bien évidemment. Tout comme chaque métier, devenir infopreneur, cela ne s’improvise pas, cela s’apprend. Vous pouvez trouver bon nombre de formations sur le web avec des coûts variant de quelques centaines d’euros à quelques milliers d’euros.
Il y a à boire et à manger. Soyez vigilant.

Parmi les nombreuses personnes qui achètent des formations en ligne, un très gros pourcentage de ces personnes ne vont jamais au bout de la formation qu’ils ont souvent payé très cher. La motivation est l’une des attitudes essentielle à la réussite. Si elle manque ou décroit, il y a fort à parier que vous n’étiez pas certain, dès le début, d’aller jusqu’au bout de votre démarche, que l’ombre de l’échec planait au-dessus de vous, que toutes vos peurs avaient pris le dessus avant même que vous ne commenciez.

Il faudra apprendre à s’entourer, bien s’entourer de personnes qui pourront vous soutenir voire vous aider : vos proches, des amis mais pourquoi pas aussi un coach qui vous poussera dans vos retranchements, certes, mais pour vous permettre de ne pas perdre votre motivation et votre ligne directrice afin de parvenir à votre but, vivre de votre passion.

Sachez que la concurrence est rude. Mais la bonne nouvelle, c’est un secteur en expansion constante chaque année. Et l’on attend des millions de francophones prêts à consommer sur le web dans les années qui viennent.

Au cours de ces dernières années, quelques infopreneurs ont fait la différence en gagnant énormément d’argent. D’autres vivent correctement de leur activité à l’aide de leur blog.

Les exemples sont nombreux et variés mais restent toutefois confinés au monde encore restreint des infopreneurs, ce qui est en soi encore une bonne nouvelle. Il y a encore beaucoup de place d’infopreneur à prendre !

Dès que l’on pénètre ce monde, on a l’impression que les infopreneurs gouvernent le monde (du web), que tout a été fait !
Ne vous effrayez pas, ce n’est pas le cas.

Certains vont vous faire rêver, que ce soit pour la passion qui les anime et/ou pour l’argent qu’ils gagnent, ce qui est souvent lié. Parce qu’ils respirent aussi la liberté, le renouveau et semblent des êtres heureux. La plupart d’entre-eux ont au moins 2 points communs : la générosité et la simplicité. Ce qui, je vous l’assure, est très rare dans le monde des affaires.

Je citerai ces quelques exemples qui sont pour moi, actuellement des références, mes références :

  • En premier et pour lui faire honneur car il est à l’origine de ma nouvelle activité de webmarketeur et d’infopreneur. Il s’agit de Sylvain Carufel de « La solution est en vous ». Ça vous dit quelque chose ? Il y a de grandes chances que vous ayez partagé ou simplement aimé l’une de ses publications sur Facebook que vous pouvez visiter en cliquant ici. Au moment où j’écris cet article, plus de 2,4 millions de personnes le suivent sur sa page facebook et je ne crois pas me tromper en disant que c’est la page la plus suivie dans le monde francophone. Chacune de ces publications impactent près de 20 millions de personnes chaque semaine. En seulement 4 ans, Sylvain a imposé sa « marque ». Si je vous parle de Sylvain Carufel, c’est parce qu’il incarne avant tout une histoire, son histoire et qu’il a su la transformer en passion.
    Dans le cadre de ma nouvelle activité qui a débuté en septembre 2015 avec le blog « En quête du bonheur, le blog qui vous veut du bien », j’ai eu le bonheur de pouvoir l’interviewer en novembre dernier. Vous pourrez très prochainement voir cette vidéo sur la chaîne Youtube d’En quête du bonheur, chaîne que vous pouvez visiter en cliquant ici et à laquelle je vous conseille de vous abonner (c’est gratuit) pour être informé de chaque parution de nouvelles interviews, vidéos ou enquêtes de rue…
  • Avez-vous entendu parler d’Olivier Roland ? Olivier, que j’ai également interviewé à la même occasion et qui nous parlera du bonheur, lors d’un séminaire de webmarketeurs sur Paris, est certainement l’un des blogueurs et infopreneurs français qui a le plus d’autorité en la matière. L’un de ces blogs, « Blogueurs Pro » a permis à d’autres infopreneurs en herbe de vivre de leur passion et de générer des revenus confortables, voire même inconcevables, comme c’est le cas de Laurent Breillat, une exception qui confirme la règle en gagnant plus de 500 000 € par an avec son blog qui a seulement 4 ans d’existence, « Apprendre la photo »Olivier Roland sortira un livre, une bible en septembre 2016 que nous ne manqueront pas de relayer car ce livre devrait devenir, rapidement, l’incontournable document pour vivre de sa passion et qu’il vous faudra avoir sur votre table de chevet si votre désir était de devenir infopreneur.
  • Puis, pêle-mêle, d’autres autorités en la matière : l’incroyable Sébastien dit le Marketeur Français, le génial David Laroche qui vous déclenche en un tour de main une énergie positive folle, Olivier Lambert et son terrible accent québecois, Franck Rocca, David Jay, la bombe d’énergie qu’est Anthony Nevo, Stéphanie Milot, le célèbre et passionnant Taïg Kris, Cédric Villa pour n’en citer que quelques-uns… et avec, comme prochaines surprises, les interviews du généreux Martin Latulippe (Coach et conférencier international), de l’irremplaçable Lorenzo Pancino (la célèbre voix, entre autres des Guignols de l’info, de France Télévision…) et Jean-François Ruiz qui organise des séminaires pour webmarketeurs et infopreneurs.
Peut-on devenir heureux en créant son activité d’infopreneur ou/et de webmarketeur ?

« Qui ne tente rien n’a rien » comme pourrait le résumer cette maxime.

Des chercheurs se sont penchés sur les sources de satisfaction des patrons de PME.
Il en résulte que le rapport humain est la première source de joie et qu’entreprendre serait bon pour la santé.

Je finirais en vous parlant rapidement de ma propre expérience.
J’ai 57 ans et ma vie professionnelle a été parsemée de hauts et de bas au travers de nombreuses expériences dont je vous parlerai un jour ou l’autre. Quand je dis nombreuses, je devrais sans doute rajouter « très » nombreuses.
Malgré les épreuves et les échecs, je ne retiendrai aujourd’hui qu’une seule chose : je suis heureux d’être indépendant.
C’est un choix et qu’importe les difficultés rencontrées, je n’y renoncerai pour rien au monde.

Depuis 2017, je suis formateur en ligne et présentiel pour accompagner les entrepreneurs débutants et tous ceux qui rament sur les réseaux sociaux et notamment avec Facebook, à générer des prospects et clients en mode illimité.

À ce propos, je vais lancer à partir de la mi-mars 2019 un Tour de France pour une formation en présentiel :

TARGET’S ADS, CIBLE ET GAGNE

Je prévois d’accompagner également et d’ici peu, un petit groupe d’entrepreneurs débutants pour leur apprendre à Créer et Vendre leur formation sur le web. Sous forme d’un défi exceptionnel, mais je vous en reparle prochainement.

En attendant, je vous encourage à alimenter votre rêve d’indépendance et peut-être de vous voir devenir un infopreneur qui réussit.

liberté

« Faites des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue quand vous les poursuivez. » Oscar Wilde

Avec toute ma bienveillance.
Philippe Gouron

Une ressource récente

Quels seront les emplois de demain ? par Nicolas Barré

L’édito économique est une chronique de l’émission La Matinale d’Europe 1 diffusée ce jeudi 21 janvier 2016.
Les infopreneurs sont en marche dans ce nouveau paysage économique et entrepreneurial.

Philippe GOURON

Fondateur du blog chez GOURON Philippe CAE Impuls'ions
Slasheur
Éditeur et Producteur
Webmarketeur
Directeur de publication
Photographe
Coach de vie

Voir aussi

Craquer ou pas ?

Craquer ou pas ?

Craquer ou pas ? L’incroyable histoire vraie qui améliore la vôtre Catégorie : Travail et réussite …

2 Commentés

  1. Bonjour, je voudrais rebondir juste sur un détail. La société LBR éditions de Laurent Breillat ne publiant pas ses comptes, comment pouvez-vous affirmer que cela lui rapporterait 500.000€? Peut-être s’agit-il du chiffre d’affaires, ce qui n’a évidemment rien à voir. J’ai beaucoup étudié ces marketeurs en réseaux, ainsi que tous ces infopreneurs qui ont essayé de développer une business connexe (formation à l’immobilier par exemple), et à mon humble avis, il y en a au maximum une douzaine qui gagne bien leur vie dans le monde francophone. Après, il se peut que dans les gens qui ont une forte présence sur le web, il y en aussi qui réussisse quand même…de manière présentielle. Ceci n’empêche pas qu’il y ait quelques places à se faire, tout de suite, et que ce milieu va considérablement évolué, les français ayant, comme en toutes choses, 10 ans de retard.

  2. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.