facebook_pixel
Accueil / Interviews de coach / Comment sortir de la dépendance affective ?

Comment sortir de la dépendance affective ?

Interview d’une ancienne dépendante affective

Cristina Marques, thérapeute, auteure et conférencière

Comment sortir de la dépendance affective ?

Le 20 octobre 2015, j’ai eu le plaisir de rencontrer et d’interviewer Cristina Marques, ancienne dépendante affective, aujourd’hui thérapeute spécialisée en dépendance affective et relation de couple.

Tout au long de cet interview, Cristina nous a transmis ce qu’elle appelle des « pépites« . Je rajouterais volontiers des pépites « d’OR » ! En effet, plus nous allons avancer dans l’interview plus elle va nous révéler des choses qu’elle ne délivre, en général, qu’au cours de ses ateliers.

Cristina Marques est une thérapeute des plus généreuses. Je suis vraiment très heureux de vous la présenter, espérant que vous aurez tout autant de plaisir à l’écouter et vous abreuver de ses paroles chargées d’expériences et de conseils.

Cristina est une passionnée qui s’emploie  à aider le plus possible d’êtres humains à sortir de leur dépendance affective afin de retrouver la sérénité dans leur vie.

Je vous souhaite une bonne écoute.

Philippe pour En quête du bonheur

(N’hésitez pas à laisser vos commentaires, vos remarques, vos envies, vos besoins à la fin de cet article).

couple-coucher-soleil

Voici quelques extraits de cet interview :

Je suis thérapeute spécialisé en dépendance affective. La raison pour laquelle je me suis spécialisée dans ce domaine, c’est tout simplement parce que je l’ai vécu. Donc ça fait maintenant un peu plus de deux ans que j’exerce ce métier. Ça a été vraiment une reconversion pour moi… Cela fait trois ans que j’en suis sortie et c’est devenu évident pour moi que j’avais envie de transmettre aux autres femmes qui vivent la même chose, ce que j’ai vécue, parce que je venais de découvrir vraiment les clés, les outils qui pouvaient nous aider à sortir de cette souffrance. Je l’ai connu pendant des années donc je sais à quel point on peut en souffrir, à quel point il est difficile d’en sortir et c’est vrai que cette reconversion c’est un véritable épanouissant pour moi aujourd’hui…

Je remarque surtout la relation de co-dépendance où la plupart du temps la femme est vraiment dans une démarche de dépendance affective vis-à-vis de l’homme dans le sens où elle s’accroche à lui parce qu’en fait, c’est comme ça qu’elle a perçu l’abandon quand elle l’a vécu, cette blessure qui a été éveillée dans son enfance. L’homme lui va avoir en fait, comme il a eu une perception différente lorsque cette blessure d’abandon s’est également éveillée dans son enfance, l’homme va plutôt avoir une tendance à être co-dépendant de la femme dépendante affectif, c’est-à-dire que, inconsciemment, il a besoin d’attirer une partenaire qui dépende de lui. C’est ce qu’on voit le plus souvent dans les relations, c’est d’ailleurs ce que j’ai attiré dans toutes mes relations et toutes les femmes que j’accompagne, aujourd’hui, en thérapie, c’est ce qui se passe, elles attirent ce genre de partenaires qui sont co-dépendants de leurs dépendances affectives…

Cet article (Pourquoi les femmes dépendantes affectives attirent des partenaires pervers narcissiques ?), j’ai beaucoup hésité à le mettre sur mon blog parce que je savais que je touchais à un sujet qui était explosif, les pervers narcissiques. J’avais même du mal à aborder ce thème parce que j’avais attiré quasiment que des pervers narcissiques dans mes anciennes relations. Tant que j’ai été dépendante affective, je n’attirais que ce genre de partenaire et cela m’a demandé tellement d’années, tellement de travail sur moi tellement, de recherche pour en arriver à avoir de l’amour pour ces hommes-là. L’important dans cet article, c’est qu’il en ressorte cette notion d’amour. Tant qu’on est dans la haine, alors je ne dis pas que l’on n’a pas le droit d’avoir la colère, c’est important d’en être conscient et de l’évacuer cette colère parce que tant qu’on la retient on ne peut pas guérir, par contre le but c’est de ne pas rester figé dans cette colère parce que sinon on ne rend pas service à soi, on ne rend pas service à l’autre, mais on ne rend pas du tout service à soi parce que on ne se libère pas. Pour moi c’était très important quand j’ai écris cet article de faire ressortir cet amour qui est indispensable pour la guérison et ce qui m’a amené à la guérison dans toutes mes relations ça a été le fait de réussir à voir derrière les comportements qui m’ont blessé chez les partenaires que j’ai eu et que j’ai qualifié de pervers narcissique, c’était de réussir à voir l’amour qui avait derrière leur comportement et de comprendre qu’en fait c’était des êtres blessés au même titre que moi, en tant que dépendante affective que j’avais été. C’est vraiment le pas indispensable pour aller vers la guérison. Il est nécessaire, il est indispensable…

La personne en dépendance affective va attirer des partenaires qui eux ont peur de s’engager… ce que l’on retrouve souvent chez les pervers narcissiques, la peur de s’engager.

La première chose, c’est la prise de conscience. Dès l’instant où vous êtes en souffrance dans votre relation, il faut immédiatement se poser la question « qu’est-ce qui fait que je suis en souffrance ? ».

En fait, si on est dans l’accusation vis-à-vis de l’autre, on n’a jamais la clé parce que la clé elle est toujours en soi. Ce sont nos manières de penser, nos croyances qui font que l’on attire des partenaires qui nous amènent à souffrir. Les autres sont toujours notre miroir (voir l’article de Cristina : « Votre partenaire est votre miroir »).

Le but de la relation, c’est de nous permettre d’évoluer. C’est le moyen le plus efficace et le plus rapide d’apprendre à se connaître et donc d’évoluer, en fait de devenir une meilleure personne.

On va adopter des attitudes qui sont l’inverse de ce que nous sommes, c’est-à-dire que l’on va devenir qui on n’est pas dans le but de plaire à l’autre pour obtenir en retour l’amour des autres puisque on nous a enseigné, depuis notre enfance, que l’amour dont on a besoin vient des autres. Au fur et à mesure qu’on va se renier, puisque à chaque fois qu’on fait semblant d’être quelqu’un d’autre que soi-même on est en train de se renier, ce qui va créer ce vide affectif en nous… plus on se renie plus on est en manque d’amour, plus on est en manque d’amour plus on va le chercher à l’extérieur…

C’est le fait d’être authentique vis-à-vis de l’autre dans la relation et vis-à-vis de soi qui nous amène à nous reconnecter à l’amour naturel en nous qu’on a perdu… Mais ce n’est pas évident de le faire, d’être authentique, car cela génère une peur, la peur de courir le risque de perdre l’autre. Donc, en fait, on continue de faire semblant d’être qui on n’est pas, on continue de faire semblant d’être la personne qu’on croit devoir être dans le but de plaire à l’autre.

C’est la chose essentielle, prendre conscience que dans la relation, ce n’est jamais la faute de l’autre, ça vient toujours de nous, du manque, du vide affectif avec lequel on s’est construit et l’autre, il n’est rien d’autre qu’un miroir extérieur, un reflet extérieur de ce qui se passe à l’intérieur de nous.

Tant qu’il n’y a pas cette prise de conscience, on n’a pas le pouvoir de changer nos relations.

Le bonheur est l’état naturel de l’Être et l’Être ne peut être heureux que s’il est libre d’esprit.

Le bonheur pour moi c’est simplement avoir la liberté de penser par moi-même, de me lever chaque matin et de savoir que je suis libre d’avoir mes propres pensées alors que pendant des années j’ai été conditionnée avec les pensées des autres, ce qui m’a vraiment amené en fait à être dans une déchéance, à être dans une souffrance atroce celle que j’ai connu en tant que dépendante affective.

L’Amour, il n’y a rien de plus précieux que l’Amour. Cela m’a demandé des années pour comprendre que nous sommes tous UN, vraiment, et de me sentir connectée à ce UN. Pour moi, le plus important a été de comprendre non pas avec ma tête mais avec mon cœur que ce que je fais à l’autre je me le fais à moi. Donc à partir du moment où je sais ça, il est clair que je vais être dans l’observation de ce que je fais à l’autre. Parce que tout ce que je fais à l’autre, puisque je sais que je le récolte, on récolte toujours ce que l’on sème et que je ne veux que des belles choses, je ne veux que le bonheur, je ne veux que mon bien-être, donc si je veux mon bien-être c’est clair que je veux le bien-être de l’autre…

Avec Amour
Cristina 

Vous souffrez de dépendance affective ? Rejoignez son groupe de soutien privé sur Facebook en cliquant ici

Le livre de Cristina Marques sortie en juin 2015, épuisé en seulement 4 mois, est disponible ici-même, au prix de 16,00€ hors frais de port.

dépendance affective et relations toxiques

 

Confidences d’une ancienne dépendante affective
Se libérer des relations toxiques, apprendre à aimer et être heureux en amour
dépendante affective

Catégorie : Développement personnel
Titre : Confidences d’une ancienne dépendante affective
Auteur : Cristina Marques
Editions : LANORE

 

RUPTURE DE STOCK SUR LE BLOG EN QUÊTE DU BONHEUR

Mais il reste disponible sur Amazon

Vous pouvez l’acquérir en cliquant sur le lien ci-dessous

achetez maintenant

Disponible sur Amazon

2015 – 208 pages, ISBN : 9782851579683 – Editions LANORE –  16 €

Pour plus d’informations sur ce livre (test, extraits…) :

cliquez ici

DERNIÈRES NOUVELLES DE CRISTINA MARQUES

1- Cristina nous annonce la sortie de son prochain livre pour AVRIL 2017 : « Confidences d’une célibataires épanouie ».

2- Elle enchaîne ses ateliers live : Caen en février, Bruxelles en Mars et à Neuchâtel (Suisse) en mai 2017

3- Après les 2 lancements de son programme en Janvier et en Mai 2016 dernier, « Guérir votre dépendance affective », qui ont été un véritable succès – vous avez été plus de 100 membres à le suivre-, elle ne cesse de recevoir de nouvelles demandes d’inscription.

Comme elle n’a pas prévu de nouveau lancement dans l’immédiat, car son planning est complet jusqu’aux vacances d’été, elle a décidé d’ouvrir le programme à toutes les personnes qui souhaitent le suivre dès à présent.

Si vous souhaitez découvrir le programme complet et vous inscrire, il vous suffit de cliquer ci-dessous

OUI, j’aimerais en savoir plus

Articles associés de Cristina Marques

dependance affective

Pourquoi les femmes dépendantes affectives attirent des partenaires pervers narcissiques ?

 

votre partenaire est votre miroir

 

Votre partenaire est votre miroir !

Philippe GOURON

Fondateur du blog chez En quête du bonheur
Photographe
Éditeur
Vidéaste
Directeur de publication
Webmarketeur

Les derniers articles par Philippe GOURON (tout voir)

Voir aussi

Un conseil pour accéder au bonheur

An-Sofie Green est experte en conduite de changement et conseillère en développement personnel. Elle vous livre …

2 Commentés

  1. Excellent, bravo à vous deux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *