Pourquoi les femmes dépendantes affectives attirent des partenaires pervers narcissiques ?

Dépendance affective

Pourquoi les femmes dépendantes affectives attirent des partenaires pervers narcissiques ?

cristina1

Vous êtes nombreuses, dans mes conférences et lorsque je vous reçois en consultation privée, à vouloir comprendre pourquoi vous attirez des partenaires pervers narcissiques.
Comme je vous comprends ! J’ai moi-même attiré ce genre de partenaire aussi longtemps que j’ai souffert de dépendance affective.
Sachez-le, il y a de fortes chances que cela ne se limite pas à vos relations amoureuses. Plus votre degré de dépendance affective est élevé, plus il y a de chances que vous attiriez ce genre de personnes dans d’autres relations : les relations amicales, professionnelles ou familiales, y compris les relations avec vos propres enfants. Rares sont les professionnels qui osent en parler ouvertement, mais les relations toxiques entre parents et enfants sont fréquentes et restent encore à ce jour un sujet tabou. En réalité ce sont les plus difficiles à déceler parce que notre conditionnement en tant que parents est assorti de beaucoup de croyances limitantes liées à des obligations et à des sacrifices vis à vis de nos enfants. Beaucoup de mères ont la croyance qu’elles doivent se sacrifier pour leurs enfants même lorsque ceux ci sont des pervers et ne les respectent pas. Vivre dans un tel contexte est un véritable calvaire. Malgré cela, ces relations ont une raison d’être et je vais vous démontrer qu’elles sont un véritable cadeau dans votre Vie.

Il me tenait à cœur d’écrire cet article, non pas dans l’objectif d’énumérer les différentes caractéristiques d’un pervers narcissique, car je trouve qu’il y a suffisamment d’écrits sur le sujet, mais plutôt pour vous inspirer à ma façon, de vous libérer une fois pour toutes de ces relations qui font si mal. Et pour cela il vous sera nécessaire, d’une part, de comprendre pourquoi vous attirez ces partenaires dans votre Vie, et d’autre part, de faire la paix avec vous-mêmes car ces partenaires ne sont hélas, rien d’autre, qu’un reflet des aspects que vous n’acceptez pas chez vous. Ils sont votre miroir. Voilà le cadeau ! Je sais que cette affirmation peut vous blesser et même vous choquer, mais sachez qu’aussi longtemps que vous n’accepterez pas votre part de responsabilité dans ces relations malsaines, vous n’aurez jamais le pouvoir de les changer et vous continuerez encore à attirer des pervers narcissiques dans votre Vie.

Dans la plupart des articles que j’ai lu à propos du pervers narcissique, ce dernier est souvent présenté comme un démon qu’il faut absolument éviter ou fuir, un peu comme un monstre inhumain.
Je ne cherche pas ici à rétablir l’image du pervers narcissique. J’en ai tellement attiré dans ma vie et ces relations m’ont procuré tellement de souffrance. Mais ce qui m’a permis de trouver la paix avec moi-même a été le fait de comprendre avec mon cœur qu’un pervers narcissique n’est qu’un Être souffrant au même titre que je l’étais moi-même en tant que dépendante affective.

La manipulation est une des principalescristina2 attitudes du pervers narcissique.
Bien que nous ne soyons pas tous de pervers narcissiques, j’ai pu observer et constater que chacun de nous a été au moins une fois dans sa vie un manipulateur à sa façon, simplement parce que nous avons tous été conditionnés à devenir des manipulateurs. La dépendante affective manipule pour obtenir de l’attention et de l’affection alors que le pervers narcissique manipule pour obtenir une sorte de jouissance malsaine qui lui donne l’illusion d’être puissant et d’avoir du pouvoir sur l’autre.
Je ne dis pas non plus qu’il faille excuser ou cautionner le comportement du pervers narcissique, bien au contraire. Mais le meilleur moyen de ne plus autoriser son comportement toxique est de devenir responsable de ce que vous créez et de ce que vous ressentez, car vous créez vraiment cette attirance, que vous le vouliez ou non. Si vous n’avez pas conscience de cela, vous ne pourrez pas changer votre propre comportement. Or, vous ne parviendrez à vous libérer de cette attirance que lorsque vous aurez changé votre attitude intérieure et extérieure.

Avoir la capacité de reconnaître les comportements et les attitudes d’un pervers narcissique n’est pas suffisant pour parvenir à s’en détourner. Il ne s’agit pas seulement de l’éviter ou de le fuir. Si vous le fuyez sans avoir compris ce qu’il est venu vous apprendre sur vous-mêmes, vous attirerez un nouveau partenaire qui sera lui aussi pervers narcissique et chaque expérience vécue en leur présence sera davantage douloureuse jusqu’à ce que vous l’ayez intégré, non pas avec votre mental, mais avec votre cœur.

Quand nous n’apprenons pas par la sagesse, nous sommes obligés d’apprendre par la douleur !

Lorsque je parle d’intégrer l’expérience avec votre cœur, j’entends par là que vous devez avant tout avoir le cœur ouvert envers Vous-même, c’est à dire vous aimer d’abord vous-mêmes et vous faire passer en premier. Pardonner à l’autre est un acte très courageux et libérateur mais le véritable travail du pardon doit s’effectuer avant tout envers soi-même car vous ne vous sentirez jamais véritablement libérée si vous pardonnez seulement à l’autre et que vous vous oubliez dans cette démarche primordiale à votre paix intérieure.

Pour en arriver à la phase du pardon il vous sera d’abord nécessaire de comprendre pourquoi vous attirez un partenaire pervers narcissique. Pour cela il est fondamental de comprendre son fonctionnement ainsi que le votre et vous verrez que votre énergie vibratoire « s’emboîte » dans la sienne car vous êtes la proie idéale pour nourrir sa « paranoïa ». Sans le savoir chacun de vous nourri la blessure émotionnelle de l’autre.

Avant tout, le pervers narcissique est une personne qui a autant besoin de séduire que vous avez besoin de plaire. La notion de séduction se traduit ici par une volonté à vouloir charmer, fasciner, subjuguer, ensorceler.
Alors que la notion de plaire se traduit par cristina-5la motivation d’être choisie exclusivement. La femme dépendante affective a besoin d’être choisie exclusivement pendant que le pervers narcissique a besoin de charmer, voire ensorceler. Vous voyez, dès le début votre vibration est synchronisée. Il y a du magnétisme entre votre besoin de plaire et son besoin de séduire et ce sera comme ça tout le long de la relation, vos vibrations respectives s’attirent de manière synchronisée.

 

Lorsque le pervers narcissique vous culpabilise en inversant malicieusement les rôles, lorsqu’il vous menace ou vous fait ouvertement du chantage c’est parce que vous vous culpabilisez vous-mêmes. Personne ne parvient à culpabiliser quelqu’un qui assume ses actes, ses paroles et ses pensées. Vous avez besoin de vous affirmer et d’assumer tout ce que vous Êtes. Cessez d’accepter ses accusations ! Vous n’y parviendrez pas avec assurance du premier coup mais à force de vous pratiquer vous y arriverez. Lorsque qu’il vous accuse de quelque chose qui vous met mal à l’aise, c’est justement parce que vous vous en sentez coupable. Lors de son accusation, prenez l’habitude d’assumer haut et fort ce dont il vous accuse. Vous verrez, il sera surpris et déstabilisé et il finira par cesser de vous accuser ou il sortira de votre vie car vous cesserez d’être une faible et une proie facile pour lui.

Quand il vous critique et vous dévalorise, c’est d’abord parce qu’il se critique lui-même, bien qu’il n’en soit pas conscient et bien qu’il affiche une image d’assurance. Ne vous y trompez pas, un pervers narcissique est quelqu’un qui donne un air très sur de lui mais en réalité il manque énormément de confiance en lui. Si tel n’était pas le cas il n’aurait pas besoin de terroriser plus faible que lui. Croyez vous qu’il se frotte à plus fort que lui ? Bien évidemment que non ! Il n’aurait pas non plus besoin de se valoriser et d’atteindre ses objectifs à vos dépens.
Ensuite s’il vous critique et vous dévalorise c’est aussi parce que vous vous critiquez et vous dévalorisez vous-mêmes. Si vous êtes sceptique prenez le temps, au calme, de noter les critiques qu’il vous fait et demandez vous sincèrement si ses critiques correspondent à ce que vous pensez de vous-mêmes. Vous serez étonnée de voir à quel point vous vous critiquez et vous vous jugez vous-même. Quand vous cesserez de le faire, vous n’aurez plus besoin d’attirer ce « miroir » car vous ne posséderez plus cet aspect.

Il vous tient de beaux discours et ses actions montrent l’inverse de ses paroles ? Avez-vous vraiment envie d’entendre la vérité ou voulez vous plutôt entendre des mots qui vous rassurent, qui vous consolent et qui vous bercent encore longtemps d’ illusions ? Au fond vous le savez déjà qu’il ne tiendra pas parole mais vous vous obstinez à vouloir imaginer qu’il changera pour vous et que vous serez la seule à réussir cet exploit.

D’ailleurs, quand il n’est pas clair dans ses discours et qu’il ne prend pas position dans une situation désagréable, voire chaotique, serait-ce possible que vous aussi vous fuyiez la réalité ? La réalité est souvent évidente mais avez-vous envie de la voir en face et êtes-vous prête à vous positionner, Vous ?

Il obtient tout le temps votre soutien et votre aide et quand vous le sollicitez il vous dira oui mais au moment de passer à l’action il s’esquive habilement en prétextant toujours une raison valable. Il ne répond donc pas à vos attentes. Mais quand vous avez répondu aux siennes avez-vous tenu compte de vos besoins réels ? L’avez-vous fait par plaisir, gratuitement ou avec l’attente qu’il vous retourne la pareille ? Vous-êtes vous respectée ? Si vous ne vous êtes pas respectée, vous ne pouvez pas attendre du respect de sa part.

Quand il a un comportement intimidant avec vous c’est parce que vous dégagez une vibration de peur, comme une petite fille apeurée qui se demande ce qu’elle a bien pu faire de mal, ou qui se reproche de ne pas avoir fait assez ou de ne pas avoir bien fait ou d’avoir fait quelque chose qui lui déplaît. Votre peur est comme un aimant qui attire à vous son comportement. Allez vérifier si le ressenti que cela vous procure ressemble à un ressenti vécu dans votre enfance. C’est souvent le cas. Certains événements de l’enfance nous ont traumatisées et nous poursuivent à l’âge adulte. Nous attirons alors des personnes dont les comportement nous font revivre ces mêmes émotions afin de les regarder en face pour les guérir.

Je pourrais continuer cette liste indéfiniment mais comme vous pouvez le voir, si vous voulez véritablement cesser d’attirer des pervers narcissiques dans votre vie, le changement doit avoir lieu en Vous, pas chez l’autre !

Ces personnes apparaissent dans votre vie pour deux raisons fondamentales :
1 – Vous permettre de devenir consciente que ce que vous vivez dans votre relation avec eux est à l’opposé de vos besoins réels et de la personne que vous êtes réellement.
2 – Vous offrir l’opportunité de Vous choisir, de choisir délibérément et consciemment une Vie paisible, agréable et remplie de bonheur car c’est ce dont vous avez le plus besoin et c’est tout simplement votre nature. Dès l’instant où vous vous sentirez mal dans une relation c’est que vous allez à l’encontre de votre véritable nature. Si vous vous sentez triste, coupable, vulnérable, en colère, frustrée… vous êtes à l’opposé de ce qui vous est bénéfique. Une relation vous sert à vérifier comment vous vous sentez. Si vous vous sentez mal à l’aise, cette relation ne vous convient pas. Si vous vous obstinez à vouloir forcer cette relation au lieu d’écouter le ressenti que vous envoie votre corps, parfois celui-ci n’a pas d’autre choix que de vous alerter d’une façon plus violente, par exemple à travers une maladie ou un accident. La Vie vous envoie des signes en permanence pour vous permettre d’observer si vous êtes sur le chemin qui vous convient ou pas. Quand vous êtes sur le bon chemin cela signifie que vous répondez à vos besoins réels.

Un pervers narcissique est quelqu’un qui va vous faire vivre totalement l’opposé de vos besoins réels.
Le plus grand besoin d’une dépendante affective est de se détacher des personnes toxiques, d’apprendre à se passer de l’autre et à se sentir sécurisée par elle-même. Un pervers narcissique est une personne toxique.

Le plus grand besoin du pervers narcissique est d’apprendre à se reconnecter à sa valeur d’âme au lieu d’avoir une nécessité jouissive et malsaine de rabaisser et d’utiliser les autres pour se donner l’illusion qu’il a de la valeur.

Pour ma part, en plus de ma blessure de dépendante affective, j’ai également la blessure d’humiliation. Et quand on a cette blessure, notre plus grand besoin est d’expérimenter la liberté dans toute sa splendeur. Un pervers narcissique nous empêche totalement de vivre cette liberté dont nous avons besoin comme nous avons besoin d’oxygène. Parfois nous avons besoins de vivre ces relations toxiques à l’extrême jusqu’à ce que cela nous éveille. Nous sommes incapables de réaliser à quel point nous nous faisons du mal en acceptant de supporter de tels poids. Notre corps nous le montre mais nous sommes incapables de voir les signes, pourtant évidents.

La guérison passe inévitablement par le respect de nos besoins réels. Tant que vous ne répondrez pas à vos besoins réels, vous ne guérirez pas. Malheureusement, nous confondons souvent nos besoins réels avec les besoins de notre ego.
Les besoins de l’ego sont liés à notre blessure de dépendance, ce sont des besoins qualifiés de « nécessiteux », ils sont basés sur la peur du manque. Nous les avons nommés comme étant des besoins mais en réalité ce sont des peurs. Les véritables besoins d’un Être viennent de l’âme et sont motivés par l’amour, la joie et la liberté. Chaque fois que vous poserez une action dans le but de répondre à un de vos besoins, demandez vous si cela vous aidera à vous aimer davantage, à être libre et joyeuse.

La guérison passe aussi par le pardon, comme je le dis plus haut. La personne la plus importante à pardonner c’est vous-mêmes. Vous avez besoin de vous pardonner d’avoir permis qu’on abuse de vous et vous avez besoin de vous pardonner d’en avoir voulu à l’autre, simplement parce que c’est humain.  Pardonner à l’autre ne veut pas dire que vous continuez d’accepter son comportement. Cela veut simplement dire que vous n’acceptez plus de subir, que vous êtes enfin prête à vous détacher, que vous n’avez plus la nécessité de le changer ni la nécessité de le posséder, que vous êtes prête à vous occupez de vous-mêmes, prête à le laisser partir et que vous pouvez lui souhaiter sincèrement d’être heureux et qu’il guérisse quand il sera prêt à le faire. C’est cet état d’Être qui vous libérera et vous permettra de cesser d’attirer des personnes toxiques dans votre Vie. Ce n’est certainement pas la haine, le blâme et la vengeance qui vous permettront de trouver la paix dont vous avez besoin. L’amour est la seule arme qui puisse vous guérir vous et lui.

Avec Amour
Cristina 

Vous pouvez rejoindre mon groupe de soutien en cliquant ici

Retrouvez cet article de Cristina Marques sur son blog « Magnetic’ O Bonheur » en cliquant ici

Le livre de Cristina Marques

Le livre de Cristina Marques publié en juin 2015, épuisé en seulement 4 mois, est malheureusement aussi épuisé sur notre blog.

Mais il reste disponible sur Amazon

dépendance affective et relations toxiques

 

Confidences d’une ancienne dépendante affective
Se libérer des relations toxiques, apprendre à aimer et être heureux en amour
dépendante affective

Catégorie : Développement personnel
Titre : Confidences d’une ancienne dépendante affective
Auteur : Cristina Marques
Editions : LANORE

 

 

dépendante affective

Souffrir de dépendance affective, c’est être emprisonné dans des schémas douloureux que l’on répète sans cesse sans entrevoir d’issue. C’est ce qu’a vécu Cristina Marques jusqu’à l’année de ses 42 ans au cours de laquelle elle s’est enfin libérée en mettant au point son propre processus de guérison. Ce programme, elle l’a appelé la méthode Magnetic’O Bonheur© et la partage avec vous dans cet ouvrage, à la fois autobiographique, thérapeutique et guide d’auto-pratique. Elle y raconte avec authenticité son histoire, puis elle expose dans un langage clair et simple l’analyse de ses blessures émotionnelles, les clés et les outils qu’elle a utilisés et qui l’ont conduite aux prises de conscience indispensables à sa guérison. Au travers de son partage, elle vous donne le fil conducteur pour qu’à votre tour vous puissiez découvrir les prises de conscience liées à votre propre histoire, et qui vous mèneront à votre propre guérison.
2015 – 208 pages, ISBN : 9782851579683 – Editions LANORE –  16 €

Vous pouvez l’acquérir en cliquant sur le lien ci-dessous

Pour plus d’informations sur ce livre (test, extraits…) :

cliquez ici

Programme
Guérir votre dépendance affective
 Apprenez à créer une relation saine avec vous-même,
afin de pouvoir créer une relation saine avec un partenaire

Comme elle n’a pas prévu de nouveau lancement dans l’immédiat, car son planning est complet jusqu’aux vacances d’été, Cristina a décidé d’ouvrir le programme à toutes les personnes qui souhaitent le suivre dès à présent.

Si vous souhaitez découvrir le programme complet et vous inscrire, il vous suffit de cliquer ci-dessous

OUI, j’aimerais en savoir plus

cristina marques therapeute
L’interview exclusive de Cristina Marquès pour « En quête du bonheur »

Cristina Marques

Thérapeute chez Magneticobonheur
Thérapeute spécialisée en dépendance affective et relations de couple,
Auteure,
Consultante en développement personnel,
Conférencière et Enseignante "Louise Hay" certifiée par l’école Suisse" Life Motivations" agrée ASCA et formée par l'école Québécoise "Écoute Ton Corps".

Voir aussi

hypersensibilité force ou faiblesse

Hypersensibilité, force ou faiblesse ?

Hypersensibilité, force ou faiblesse ? Et comment être heureux ? Bien qu’on parle de plus …

17 Commentés

  1. Bonjour Cristina,
    Merci pour cet excellent article qui tombe bien en France avec la sortie du film MON ROI de Maïwenn. Bien que le personnage ne soit pas PN, on n’est pas loin!
    J’ai également beaucoup de clientes qui en sont victimes.
    Avec reconnaissance,
    Cécile

  2. Quel bon article ! Pas de victimisation ni de diabolisation. Merci

  3. Le bonheur, c’est avant tout avoir les moyens de sortir de la souffrance, non ?
    Un immense merci à Cristina Marques de nous avoir confié cet excellent article.
    Nous vous invitons à vous rendre sur son blog riche d’informations pour sortir de la dépendance affective.
    Philippe pour « En quête du bonheur »

  4. Merci… Il me manquait une clé pour sortir définitivement de ce cercle infernal … Ami, famille, relation de couple… Je vois ô combien la culpabilité était grande et pesante.

  5. La dépendance affective est souvent induite par un passif de départ, un désamour lors de la petite enfance, plus ou moins traumatique mais dont l’enjeu d’un futur radieux passe par la réalisation de la satisfaction de l’autre comme objet de sa propre satisfaction provoquant ce phénomène addictif et mortifère. Le pire dans tout ça, c’est que le prédateur a été dans le passé victime de désamour, mais l’absence de parole thérapeutique sur ce désamour provoque chez le sujet une légitimation de ce désamour, qui peut donner 2 réactions opposées, soit il ou elle se ré-approprie ce prisme de désamour et devient prédateur à son tour, soit il ou elle restera dépendant affectivement toute sa vie, et soumi(e) à son prisme.

  6. Merci Cristina pour cet article.
    Je suis dans la phase ou je commençais à comprendre tout ce petit mécanisme, je n’avais pas les mots, vous les avez trouvés avec brio.
    Comme dirait pascale, plus de victime, plus de diable, simplement des personnes se complétant dans leurs manques.
    Avez vous écrit un livre, créé un blog ou avez vous une page facebook avec d’autres de vos écrits?

    Merci par avance.

    • Merci pour votre commentaire. Pour répondre à vos questions, Cristina a écrit un livre intitulé « Confidences d’une ancienne dépendante affective, se libérer des relations toxiques, apprendre à aimer et être heureux en amour. » Son livre est actuellement en rupture de stock, épuisé après 4 mois sur le marché. Nous vous tiendrons informé de sa réédition.
      Par ailleurs, vous pouvez effectivement suivre ses travaux et agendas sur son blog et sa page facebook.
      Toutes ses coordonnées se trouvent à la fin de son article ainsi que sur la petite bio incluse également en bas de cette page.
      Bien à vous.
      Philippe pour « En quête du bonheur »

  7. Cet article éclaire très bien sur la mission de vie d’une personne qui a eu dans son environnement proche l’influence d’un pervers narcissique. Personnellement je suis enfant de PN. le chemin a été long. Il passe par un changement radical intérieur. Notre âme est dans l’obscurité, il s’agit de la rendre vivante, éveillée, joyeuse. je sais que c’est possible. Il faut une ténacité de tous les instants, y consacrer beaucoup de temps et d’énergie, chaque jour, chaque heure, chaque minute..Je conseille l’art thérapie pour se reconnecter à soi même: l’écriture, la peinture le chant, etc… sont des rendez vous avec soi-même qui aident à aller sur le chemin de la guérison car ils ouvrent un espace d’expression qui permet le début de la libération. C’est la magie de l’art!

    • Merci infiniment pour votre message Valérie.
      Mais comment un enfant de PN voit-il son parent ?
      Comprend-il ce qui se passe ou est-ce une analyse tardive ?
      Seriez-vous enclin à nous accorder un témoignage sur cette expérience certainement douloureuse ?

  8. franchement je suis arrivée a une âge mature pour comprendre enfin pour quoi j ai vécue des histoires avec de tels personnages !! maintenant les personnes nocifs je les évitent au maximum , quels soit hélas de ma familles ou dans mes relations !! je fut longtemps dépendante affective , mais c’est grace a la sophrologie si j ai repris le contrôle de ma propre vie , et a tout se que je lie pour mieux me documenter , et franchement se que christina dit et tout a fait ça !! maintenant je prend soins de moi et j ai énormément avancée et je m aime et me respect bien plus que avant , et banis les nocifs qui m approche

  9. De loin un des articles les plus constructifs lu sur le sujet. Merci

  10. Je comprends bien ce qui est dit la dedans , mais comment modifier une façon de fonctionner qui dure depuis presque 40 ans ??…

  11. Bonsoir , merci beaucoup pour ce partage.Si le P’N est un homme, y a t’il un lien direct , autrement dit une « articulation  » entre le pervers narcissique et « l’homme enfant ».?Peut on être les deux?Bien sincèrement

  12. Cet article traduit parfaitement la relation entre un pervers et son ou sa compagne. Les deux n’existent que parce qu’ils se complètent. Comment en arrive-t-on à accepter l’inacceptable ? Personnellement, 10 ans de ma vie de mensonges, promesses non tenues, dévalorisations continuelles … et infidélités multiples (au moins 20). C’est un sujet que vous n’abordez pas et que j’ai vécu, la sexualité qui devient au fil du temps « déviante ». Parce ce qu’il lui en fallait toujours plus.
    Je crois aussi que dans le cas d’un homme PN, il faut s’intéresser à sa relation avec sa mère. Il y aurait beaucoup à en dire.

    • Oui je vous rejoints DARCY après quatre ans passés avec un PN qui est parti d’un coup sans plus donner de nouvelles et ne répondant plus aux appels, j’ai découvert qu’il avait rencontré la femme qui lui ferait son premier enfant …..son complément…..il n’avait plus besoin de moi; moi mon rôle n’avait plus sa place; il devenait PAPA : je l’ai découvert un jour en appelant à trois heures du matin; elle était enceinte de huit mois.J’ai été ébranlée.

  13. oui c’est exactement tout ce que vous avez dit,j’ai passé 22ans avec le PN,mais je voulais savoir et quand l’enfant à son touren grandissant devient aussi PN comment faire?là on a plus de mal de s’en separer c’est votre sang l’amour est trop fort….je vous en serais eternellement reconnaissante si vous pouvez me dire qu’il y a une solution,parce-que c’est trop de souffrance je vous remercie d’avance.

  14. Bonjour, je suis un homme, surement dépendant affectif. J’ai eu 2 enfants avec une surement PN – fille négligée dune mère physiquement violente, psychotique sous traitement à vie et d’un père tyrannique surtout préoccupé par lui même; lui même fils d’une mère tyrannique et d’un père inconsistant…
    J’ai accepté de subir de tentatives de suicide, des dragues à tout va sous mes yeux, du chantage sexuel ( si t’es gentil, tu peux toucher) , la venue d’un enfant non désiré ( l’enfant oui, mais pas de cette « mère » ), plainte pour « violence » ( la déléguée du procureur m’a dit au bout de 3′ d’entretien:  » c’est une manipulatrice! » ) , de m’occuper de mon premier enfant quasiment seul pdt 4 ans ( du propre aveu de la « mère » )……… Après son départ ( » à cause de moi « ), elle a enchainé les conquêtes, +/- 1/an… bref, du bon niveau.
    J’ai peur pour mes enfants.

    Comme bcp de PN, cette femme est adulée dans la plupart des endroits où elle se déplace – s’écartant adroitement des autres- et joue à la mère parfaite. Mais je sais qu’elle néglige les besoins profonds des enfants, ceus ci n’étant qu’un pretexte de reconnaissance sociale.

    Mes enfants vont mal, ils ont peur d’autrui, ils ont des comportements instables: mutilation, séduction, boulimie et surtout ils ont peur. Peur de l’abandon, manque de confiance vertigineux, repli sur eux meme, colère irrepressible, peur de l’adulte.

    Deux de mes amis ont avoué que leur femme avait cessé la contraception sans leur consentement.  » Tu procréé ou je fais voler en éclat la famille ».

    Vos articles sont très orientés vers la défense des femmes, je pense que les femmes modernes rattrapent les hommes en matière de violences – surtout morale, mais pas que.
    Ma dernière compagne n’hésitait pas à me ( 190 cm / 95kg) violenter à coups de poings, pieds, projection de nourriture à la figure lors de crises de jalousie. Elle aussi avait un lourd passif.
    Je l’ai quitté, j’évolue très lentement, dans une grosse souffrance quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *