Accueil / Bien-être / 7 étapes pour mieux vivre la crise du milieu de vie

7 étapes pour mieux vivre la crise du milieu de vie

La crise de la quarantaine ou crise du milieu de vie (suite)

7 étapes pour mieux vivre la crise du milieu de vie
Seconde partie

La crise du milieu de vie, et si c’était une opportunité ?

Pour faire suite à la 1ère partie de mon article du 25 février : « La crise de la quarantaine, comment la vivre au mieux ? », nous traversons cette période, cette crise du milieu de vie, plus ou moins facilement, en fonction de nos résistances et de l’écart que nous avons construit entre notre identité sociale et ce que nous sommes au plus intime de nous-même. La difficulté de ce moment est que nous tendons vers du renouveau mais nous n’y sommes pas encore, et c’est inconfortable… Nous sommes comme en devenir, en suspend… Notre sécurité intérieure peut-être ébranlée, du fait que nous sommes dans une dynamique de changement, sans pour autant savoir vers quoi nous allons, et l’inconnu fait peur, insécurise, ce qui peut bloquer le système d’évolution.

Par l’intermédiaire de mon expérience de Coach de conscience en épanouissement personnel et professionnel, mais aussi par mon vécu de femme et d’épouse, j’aimerais vous faire partager 7 étapes qui s’articulent autour de 3 piliers incontournables : la présence, la liberté intérieur et la co-création. Bien évidemment ces 7 étapes ne sont pas exhaustives et elles demandent à être adaptés. Par conséquent, elles peuvent vous donner des pistes, et en fonction de l’intensité de votre mal-être, je vous invite à consulter un expert pour mobiliser les ressources qui vous permettront de sortir de ce passage parfois trop douloureux.

Tout d’abord, avant de lire la suite, je vous invite à fermer les yeux et à vous représenter cette période comme un passage ; car tout commence avec la représentation que vous avez de cette crise de la quarantaine… Ça peut-être un tunnel, un bateau ou autre… Qu’importe, votre représentation est la plus juste, à partir du moment où elle vous offre la possibilité d’identifier un départ et une arrivée… Cette destination est pour vous la possibilité de vous ouvrir à de nouveaux possible.

1er pilier : LA PRÉSENCE

1. Arrêter de regarder en arrière, pour être simplement dans la présence

À travers cette 1ère étape, il est important de revenir au présent et couper symboliquement ce qui vous retient, car vous ne pouvez pas aller de l’avant si vous avez un élastique accroché au dos vous tirant toujours en arrière. Vous allez vous épuiser.

Alors, voici quelques pistes. Tout d’abord :

  • Acceptez que vous n’êtes plus ce jeune homme ou cette jeune femme tout en étant la même personne. Après tout, la chenille et le papillon sont différents, néanmoins ils sont une même créature…
  • Quittez les regrets et les accusations qui tirent en arrière : « Si vous m’aviez poussé à faire des études… » « Si tu avais voulu que nous fassions… », car dans son énergie le « Si… » est une énergie fermée sur elle-même.

Puis, rentrez dans la présence pour accueillir l’instant : (Exercice audio MP3 : 1er pilier – La présence)

À travers cette première étape, vous allez quitter l’illusion de la jeunesse pour entrer dans l’instant. C’est un premier pas qui vous permettra de prendre pleinement la responsabilité d’être, et d’être heureux, car vous êtes responsable de votre propre bonheur. En prenant conscience de cela, vous n’attendez plus de l’extérieur et vous quittez le rôle de victime, et ainsi la dynamique aliénante du triangle de Karpman (victime, bourreau, sauveur), pour « Être » simplement dans l’instant.

2. Lâcher prise en quittant le mental

Cette 2ème étape n’est rien d’autre que la possibilité de « fluidifier » le surplus de votre activité cérébrale et ainsi harmoniser tous les niveaux de votre être pour ne pas concentrer toute votre existence dans votre tête.

Pour cela :

  • Lâchez qui vous voulez être, pour être simplement. Pensez donc qu’un arbre ne se pose pas la question de ce qu’il est ? Ou de ce pourquoi il est fait ? Ou encore, pour qui il se trouve là ? Ou s’il est agréable et si nous le voyons ?… il EST. Il se laisse simplement traverser par l’élan de la vie qui lui donne d’être à sa juste place.
  • Occupez votre mental en prenant conscience de l’instant présent par des micro-méditations s’intégrant dans votre quotidien, pour revenir dans votre présence sensitive.
  • Quittez le discours intérieur incessant pour être dans votre cœur et abandonner les : « il faut » « je dois » « je voudrais mais... » ou « j’aurai dû… », pour choisir de vous centrer sur votre « bonne » intention.

Puis proposez autre chose à votre mental en changeant de focus, en orientant votre attention sur le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Et pour cela ouvrez-vous à cette belle énergie de gratitude.

Dans cette 2ème étape, vous prenez conscience de votre globalité. Ainsi, vous augmentez votre énergie car vous quittez l’activité cérébrale qui tourne en rond. En fluidifiant votre monde intérieur, vous pourrez plus facilement vivre dans le flux de la vie qui vous entoure.

2ème pilier : LA LIBERTÉ INTÉRIEURE

3. Se libérer de vos obstacles intérieurs ou/et de vos freins

Arrive la 3éme étape, comme une invitation à repérer ce qui bloque à l’intérieur de soi, et s’en défaire. C’est un peu comme si vous ne vous contentiez plus de voir seulement la scène de théâtre d’ombre et de lumière devant vous, mais que vous alliez voir la mise en scène derrière le rideau.

Pour cela, vous pouvez :

  • Accueillir ce qui peut être inconfortable : les peurs, les doutes, la colère, les rancœurs… Accueillir ses émotions, c’est simplement reconnaître ce qui « est » dans l’instant, et laisser passer, comme un nuage passe dans le ciel, car tous les nuages passent toujours et rien ne demeure…
  • Vous délester de vos empêchements en les identifiant et en les reconnaissant au préalable. Cela peut-être des représentations limitantes ou des résistances ou conflits intérieurs, ou encore des expériences de vie difficiles mémorisées ou, des deuils non fait, voir un manque de confiance en vous etc… Au besoin faites-vous accompagner.

À ce stade, il est important de comprendre que même s’il y a des parts d’ombre, celles-ci sont d’autant plus prégnantes que vous mettez de la lumière, de la clarté en vous. Vous cesserez avec ce sabotage intérieur, pour vous autoriser à être heureux(se), en reprenant votre pouvoir intérieur.

4. Rassembler vos forces

Certes, précédemment, vous vous êtes délestés de ce qui n’est pas aidant, et de manière concomitante, il est important de reconnaître vos forces et votre valeur personnelle ; un peu comme si avant d’entreprendre votre chemin, vous vérifiez votre véhicule, voir si celui-ci a suffisamment de carburant avant d’allumer le moteur.

Pour cela, il est important de :

  • Reconnaître vos ressources, vos succès, vos talents naturels, plutôt que de vous focaliser sur vos manques « si j’étais… » « si je pouvais… ».
  • Vous réapproprier vos valeurs et vos « croyances » aidantes, qui font que vous êtes une personne unique. Cela contribue à « goûter » à la saveur de votre identité profonde, à « voir » la couleur de votre présence en ce monde et à « entendre » le chant de vos aspirations.
  • Établir un bilan intérieur, en termes de satisfaction de vos valeurs au quotidien, et ceci, à différents niveaux de votre vie.

Par conséquent, en rassemblant vos forces, non seulement vous renforcez votre pouvoir personnel, mais aussi vous faites rayonner votre potentiel unique et « votre » lumière. Ce passage vous apportera un sentiment de légitimité et vous aidera à vous positionner simplement, car vous offrez au monde votre présence.

5. Rassembler les différentes parties en vous

Cette 5éme étape nous rappelle que nous sommes des êtres complexes et remplis de paradoxes, et que vous avez certainement sur-investi des parties de vous tout en bâillonnant d’autres. À présent il est temps de retrouver un juste équilibre, et articuler toutes les facettes du diamant que vous êtes…

  • Personnifiez toutes ces parties et rassemblez-les pour les ramener à leur juste place en vous. Elles peuvent ainsi s’interpénétrer, interagir, s’articuler pour se mettre en scène simplement, dans un esprit de coopération… (Exercice audio MP3 offert : 2ème pilier – La liberté intérieure)
  • Regardez le monde et les événements de votre vie, même les plus incompréhensibles, comme si votre environnement était la mise en scène de toutes les parties en vous… et vice versa.

Par ce travail de représentations et de lien, vous vous sentirez plus unifier, plus entier(e), voire plus paisible. De ce fait, cette cohérence intérieure resurgira dans votre environnement et à travers votre présence au monde.

3ème pilier : LA CO-CREATION

6. Renouer avec votre vision intérieure et regarder devant soi

Cette 6éme étape vous invite à recontacter la partie « rêveur ». Ce travail n’est possible qu’à partir du moment où vous avez quitté vos illusions inaccessibles et la projection d’une vie fantasmée pour accéder à vos véritables rêves.

Puis de :

  • Choisir d’être co-créateur de votre vie. En d’autre terme, d’être co-équipier de cet Élan qui vous traverse et vous permet d’avancer sans même être consciemment au commande. C’est aussi laisser la magie opérer !
  • Renouer avec vos passions, c’est-à-dire ce qui vous faisait vibrer plus jeune et vous donnait le sentiment d’exister pour vous-même.
  • Co-créez, re-créez une vision intérieure en partant de ce point de départ passionnel ; en sachant que ça n’est pas un copier-coller, mais une composition avec les paramètres d’aujourd’hui.

Cette étape est comme un marchepied pour vous aider à passer à l’action. Elle vous permet de renouer avec votre contribution à ce monde. C’est important d’arriver à cette étape, car elle vous permettra de ne pas faire porter à vos enfants « vos » rêves. Vous cesserez alors de rêver votre vie, pour vivre vos rêves… ce qui permettra à vos proches de faire de même.

7. Se mettre en projet pour faire le 1er pas

Vous arrivez à cette 7éme étape et je vous félicite car vous avez persévéré… et la persévérance est très certainement la ressource sous-jacente à cette traversée.
À présent vous êtes une femme ou un homme debout. Si vous suivez l’élan naturel en vous, tout vous pousse à aller de l’avant et marcher.

Alors :

  • Redécouvrez votre but : Posez-vous cette simple question : « Qu’est ce que je veux vivre, aujourd’hui ? » et surtout répondez en sentant que c’est cette partie vivante et vibrante en vous qui répond. C’est votre but. Écrivez-le.
  • Identifiez les différents sous-objectifs avant d’atteindre votre but ; et cela à différents niveaux de votre vie. Représentez-vous une montagne, avec son sommet. Puis, les différentes étapes pour arriver au sommet.

À présent :

  • Posez un 1er acte fort dans l’heure qui suit ; il peut être symbolique comme il peut être un engagement avec vous-même, c’est un top départ !

Vous retrouvez votre verticalité et toute l’énergie de qui vous êtes pour vous mettre en mouvement. Vous venez d’insuffler le changement. Je vous conseille de l’entretenir en posant des petits actes de changement très simples dans votre quotidien. Dites vous que le changement invite le changement.

À travers ces 7 étapes structurées autour de ces 3 piliers, la présence, la liberté intérieure, la co-création, je souhaite vous avoir ouvert à la possibilité de mieux vivre la crise du milieu de vie, en changeant de paradigme. En effet, vous commencez peut-être à entrevoir que cette période peut devenir une véritable opportunité d’ouverture à de nouvelles perspectives d’être, d’être heureux/heureuse, par une dynamique intérieure qui vous pousse à revenir à vous-même, à vous écouter, et à vous réconcilier avec la vie ; certains de vos témoignages à la suite du 1er article vont dans ce sens.

Alors, oui, ce passage peut vous permettre de reprendre les rênes de votre vie avec une créativité accrue en choisissant consciemment ce qui est juste pour vous, aujourd’hui. Par ce positionnement, fruit de votre alignement intérieur, vous pourrez laisser place à un nouveau souffle en vous, et faire l’expérience de la transfiguration.

Bonus

Pour répondre à quelques commentaires au 1er article du 25 février

Mais que se passe-t-il lorsque nous vivons par procuration cette crise ? Et dans ce cas, que faire lorsque nous assistons à la souffrance d’un être cher qui de surcroît le nie, et ravage toute une vie construite à deux ?

Et bien tout d’abord, même si ça n’est pas simple, commencez à regarder derrière les comportements, c’est-à-dire la partie invisible, et reconnaissez la souffrance de l’autre, son questionnement, ses doutes, ces incertitudes ; ce qui ne veut pas dire accepter tout. Et de manière concomitante, je vous invite à reconnaître ce que cela génère chez vous ; peut-être de la colère, peut-être des peurs, un profond chagrin, de l’injustice, de l’impuissance. Accueillez tout cela, et revenez à vous-même avec bienveillance en vous occupant de ce que vous voulez vivre et comment vous voulez le vivre. C’est une manière de reprendre votre pouvoir personnel en cessant de vous voir comme victime d’une situation ou d’une personne, tout en vous positionnant en tant qu’acteur/actrice de ce que vous voulez. Le simple fait de construire une identité plus entière et plus authentique vous apportera une solidité intérieure et vous aidera à vous positionner avec justesse, sans compter que cela aura pour conséquence de changer de regard sur vous-même et aussi sur l’autre.

Cette notion de changement de regard est importante car elle permet de libérer l’autre de la représentation figée que vous avez d’elle ou de lui. Bien souvent vous êtes restés sur des vieux schémas et n’avez pas vu qu’elle ou qu’il a évolué. Il est alors temps de faire le deuil de la personne que vous avez connu ; et quelques fois d’un idéal ; pour re-construire une nouvelle représentation de l’autre. Or, quelques fois nous nous accrochons inconsciemment au passé, à ce que nous connaissons à priori tellement bien, car accepter que l’autre puisse changer, c’est prendre le risque de l’inconnu et cela peut être inquiétant. Or laissez-vous surprendre en cultivant un regard neuf, et ne retenez pas l’autre dans des schémas qui ne lui conviennent plus, car cela peut générer une sensation d’enfermement et c’est prendre le risque de le perdre. Après tout, si vous avez changé et aspirez à autre chose, l’autre aussi ! Alors donnez-vous la possibilité de vous redécouvrir.

La crise de la quarantaine est un passage, certes douloureux, voire insupportable pour certains, mais cela reste un passage avec un début et une fin. Nombreux sont les témoignages de personnes qui, après coup, s’aperçoivent qu’elles ont fait des choix sur un coup de tête, en pensant que rien ne changerait, que plus rien n’était possible, et s’aperçoivent après coup que la rupture n’était pas forcement la solution… Oui, certes, rien ne reviendra comme avant, mais pour autant ce qui est vécu en période de crise n’est pas définitif.

De même, il est important de garder à l’esprit que nous ne pouvons pas changer une personne, et plus vous voudrez le faire et plus elle ou il s’éloignera. Par contre, le simple fait de reconnaître l’autre dans ce qu’il est, dans l’instant, lui permet d’être entendu, et pour vous cela vous offre la possibilité de maintenir le lien et la communication. De même, l’autre doit pouvoir vous entendre et entendre vos limites. Mais pour cela, vous devez être clair(e) avec vous-même : savoir ce que vous voulez pour pouvoir non seulement le communiquer mais aussi le faire vibrer à votre entourage. Or bien souvent dans des situations douloureuses, nous vibrons nos émotions : la peur, la colère, et ça génère en réponse : peur et/ou colère…

En bref, si cela est possible, faites un travail d’épanouissement personnel tous deux, et si votre partenaire est dans un total déni, alors faites ce travail pour vous, et vous verrez que quelques fois, il suffit de déplacer une pièce d’un jeu de dames pour que tout le jeu change.

Carole Alleyrangue
Coach en épanouissement personnel et professionnel

logoVoir le site de Carole Alleyrangue

 

 

crise du milieu de vie

Carole Alleyrangue vous propose deux exercices qu’elle guide au travers des 2 enregistrements ci-dessous.
Il est conseillé de les écouter, confortablement installé, au calme, dans un espace où vous ne serez pas dérangé. Éteignez vos portables et toutes sources de distraction.

Exercice audio MP3 : 1er pilier – La présence, 1ère et 2ème partie

Exercice audio MP3 : 2ème pilier – La liberté intérieure

 

Vous pouvez nous laisser un commentaire ci-dessous pour enrichir cette article si vous faites partie de ceux et celles qui ont ou qui traversent cette crise de la quarantaine. Votre témoignage pouvant être très précieux pour aider les autres à surmonter ce qui peut être une importante problématique de vie. Relatez nous votre expérience, ce que cela a transformé dans votre vie, comment vous l’avez appréhendé ou, si vous êtes en pleine crise de la quarantaine, comment se manifeste-t-elle pour vous ?

Vous pouvez également nous laisser votre témoignage en vous rendant sur cette page

Carole Alleyrangue

Coach en épanouissement personnel et professionnel chez Carole Alleyrangue Coaching
Maître praticienne en PNL
Certifiée en EMA
EFT et logosynthèse
Communication non-violente et entretien d’explicitation
D.U de formateur de formateurs

Affranchie de la notion de « méthode », Carole Alleyrangue privilégie aujourd’hui une démarche « Co-créative ». Elle propose un accompagnement dit « brefet orienté solution » dans des périodes de vie où vous éprouvez le besoin de faire le point sur une situation qui n’est plus satisfaisante et où les perspectives à venir sont floues, voir inexistantes.
Son terrain de prédilection : « la crise du milieu de vie ». Les séances ou ateliers visent à reprendre les rênes de « Sa » Vie, tant personnelle que professionnelle, en restant connecté à la Source jaillissante en soi.

Les derniers articles par Carole Alleyrangue (tout voir)

Voir aussi

hypersensibilité force ou faiblesse

Hypersensibilité, force ou faiblesse ?

Hypersensibilité, force ou faiblesse ? Et comment être heureux ? Bien qu’on parle de plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.